5 petits outils pour coudre mieux

Quand on débute, il n’est pas toujours évident de distinguer les objets « gadget » de ceux qui sont vraiment de bons investissements : tout est tentant dans les merceries, qui proposent de plus en plus de nouveautés et de jolis objets faits pour nous attirer ! Et quand on n’est plus vraiment débutant, une question revient souvent : comment travailler plus vite avec un meilleur résultat, comment obtenir des finitions plus nettes, plus précises ? L’une des façons d’améliorer son travail est de disposer des bons outils. Chacun aura sans doute son avis sur la question, mais voici quelques-uns des petits objets dont on ne pourrait plus se passer dans notre atelier !

1- Le bracelet porte-épingles

Coudre, c’est passer sans cesse du fer à repasser à la machine, c’est faire des essayages et des ajustements, il faut penser à tout et rester concentré pour ne pas s’énerver et faire du bon travail jusqu’au bout.
Et qui n’a pas pesté de se retrouver en panne d’épingle lors d’une opération délicate, d’avoir oublié la boîte sur la table à repasser alors qu’on est devant la machine ou encore de ne pas avoir ce qu’il faut sous la main pour finir d’épingler un ourlet sur une toile ? C’est tout bête, mais un bracelet porte-épingle, ça résout tout ça. On a toujours sous la main les épingles nécessaires, on n’en sème pas partout, et surtout on ne court plus dans tous les sens. On gagne ainsi en temps et en concentration !

Le nôtre vient de chez Bohin, une marque à suivre si vous aimez la qualité ET voulez soutenir le made in France !

Où le trouver ? en mercerie.

2- Le stylo “Frixion”

EDIT : quelques-uns de vos commentaires font état de mauvaises expériences avec ce stylo (traces blanches), nous insistons donc sur l’importance de bien faire des essais avant toute utilisation!

A l’origine, ce stylo est plutôt conçu pour les étudiants qui veulent écrire au stylo bille sans raturer : il est pourvu d’une gomme qui permet d’effacer son encre sur papier. Mais il se révèle d’une utilité redoutable en couture (et en broderie!) : sur une grande majorité de tissus, il est effaçable sans traces avec le fer à repasser, et sa pointe fine permet de faire des tracés fins et nets. Il y a beaucoup d’outils de marquage en couture, mais parfois on aurait bien besoin de pouvoir tracer un petit repère sur l’endroit du tissu avec une pointe très fine, ou encore de marquer un tissu clair sans laisser des traces qui ne partent pas toujours bien à la machine. Le stylo Frixion permet tout ça ! Bien-sûr, il faut tester au préalable sur une chute de votre tissu pour s’assurer qu’il s’efface bien, mais jusqu’à présent, on n’a pas trouvé de tissus sur lesquels ça ne fonctionnait pas !

Son plus : des recharges sont disponibles en magasin, ce qui en fait un achat plutôt durable.

Où le trouver ? En papeterie et dans les supermarchés dotés d’un rayon fournitures de bureau.

3- Un outil pour retourner les angles

Ce petit outil n’a l’air de rien, mais il est fait pour aider à retourner proprement les angles. Ses courbes et sa pointe fine permettent de s’en servir dans plusieurs situations. Il n’empêche pas de bien cranter et dégarnir courbes et coins (c’est indispensable dans tous les cas!), mais il remplace avantageusement les objets divers qu’on peut utiliser pas toujours avec le résultat escompté dans ce genre de cas (pointe de crayon, épingles ou autres).

Où le trouver : certaines merceries spécialisées, le nôtre est un Prym qui vient de chez Hamon

4- Un ouvre-boutonnières

Une fois passé le cap de la couture des boutonnières à la machine (qui inquiète beaucoup de couturières débutantes !), l’étape de l’ouverture de la boutonnière ne se fait pas sans stress non plus. On trouve souvent dans les manuels de machines à coudre des conseils pour ouvrir les boutonnières avec un découd-vite. Outre les risques d’accident inhérents à l’outil (la déchirure malencontreuse est vite arrivée!), ce mode de percement présente l’inconvénient de déchirer le tissu et de tirer sur les fibres, ce qui donne au final des boutonnières aux ouvertures moins nettes. Avec un ouvre-boutonnière, les fibres sont coupées net et la boutonnière est d’autant plus belle.

Où le trouver : merceries spécialisées, le nôtre est un Clover qui vient de chez Rascol

5- Les bons pieds presseurs

On pourrait faire tout un chapitre sur ce sujet : de même que le choix de la bonne aiguille ou du bon fil, l’utilisation du pied approprié améliore grandement la précision de votre travail et surtout, vous fait gagner du temps.

Quelques pieds incontournables (sur la photo, ce sont des pieds Janome, il vous faudra choisir ceux qui correspondent à votre machine, leur forme peut être un peu différente de ceux-ci) :

  •  le pied de surjet : tout le monde n’a pas la chance d’avoir une surjeteuse, et les finitions des bords au simple point zig-zag sont souvent loin d’être satisfaisantes. Ce pied, encore plus s’il est associé à un point de surjet si votre machine le propose (mais le zig-zag convient aussi), permet de guider avec précision le point le long du bord du tissu et de mieux maîtriser le résultat.
    Vidéo tutoriel (en anglais, mais on voit très bien comment s’en servir).
  • Le pied pour fermeture invisible : quel gain de temps ! Vous n’aurez plus peur de monter ce type de fermeture avec le bon pied. Ses rainures permettent de positionner précisément les bords du zip tout au long de la couture, qui se fait ainsi au plus près de la glissière avec régularité. Fini les démontages/remontages, les coutures de zip qui tirent, pas droites ou qui gondolent : une fois habituée, vous devriez réussir de beaux montages du premier coup !
    Vidéo tutoriel (en anglais, mais on voit très bien comment s’en servir).
  • Le pied pose-biais : quand on doit poser des mètres de biais (oui, trench Londres, c’est de toi que je parle ^^) le faire de manière traditionnelle (avec deux coutures successives) prend du temps – et beaucoup de fil. Si on peut obtenir un beau résultat sans ce pied, celui-ci fait gagner beaucoup de temps et améliore également la précision de la couture (il est beaucoup moins probable que le biais s’échappe de la couture sur l’envers, comme ça peut arriver parfois). Petit conseil en plus : si votre machine le permet, prenez le temps de régler la position horizontale de votre aiguille. Vous pourrez ainsi adapter la position de la couture sur le biais, selon la largeur de celui-ci ou vos besoins/envies au gré des projets et tissus.
    Vidéo tutoriel (en anglais, mais on voit très bien comment s’en servir).

Cette listes est loin d’être exhaustive, chacun a sans doute ses petits trucs et habitudes pour coudre mieux. On espère cependant vous avoir donné quelques conseils utiles pour coudre de façon encore plus satisfaisante ! Et vous, vous en avez des petits outils préférés au quotidien ?

Commentaires (10)

  1. Anne-Laure dit :

    Bonjour, merci pour ce super article.
    déjà grande fan du stylo frixion, je voulais partager ma récente découverte du feutre frixion : en pleins de couleurs, pas besoin d’appuyer au risque de déformer le tissus, et quand on coud sur tissus noir : la couleur vert clair… elle se voit!!!

    1. Orageuse dit :

      Super, merci, je vais aller voir ça (et m’acheter un feutre vert clair!!)

  2. Amandine dit :

    Bonjour. Merci pour cet article. Une grande fan aussi du stylos frixion. Mais attention il laisse des tracé blanche sur certain tissus type crepe, popeline, viscose. Mais impossible de ne plus l’utiliser, bien mieux que les craies tailleur qui a mon gout ne se voie pas. Bonne continuation et merci pour vos jolies patron. Merci Anne Laure pour les feutres. Bonne couture.

    1. Orageuse dit :

      ah merci pour votre retour, on n ‘a pas eu le problème de traces blanches, mais ça dépend sans doute de pas mal de paramètres (composition et couleur du tissu déjà)! On va faire attention les prochaines fois qu’on s’en servira! Bon weekend à vous 🙂

  3. Faby Allard dit :

    Merci pour les infos
    Perso je n’utilise jamais le découte pour ouvrir les boutonnières trop dangereux.
    Par contre frixion retourne coin et ouvre boutonnières oui. J’ai une pelote aimantée et bracelet pour les épingles
    Merci pour les infos

    1. Orageuse dit :

      Merci pour votre commentaire, contente de voir que nous partageons les mêmes habitudes! Pour la pelote aimantée, nous avons préféré une pelote classique pour éviter tout risque à proximité de nos machines électroniques qui n’aiment pas les aimants, mais sinon c’est en effet super pratique! Très bonne journée à vous!

  4. Madepael dit :

    Je n’utilise jamais le frixion à cause de la trace que ça peut laisser et parce que ça réapparaît au froid, je prends un stylo à patchwork, qui s’efface à l’eau, utilisé sur de nombreux supports sans aucun problème (notamment de la soie)

    1. Orageuse dit :

      Merci pour votre retour, nous avons rajouté un petit “edit” dans l’article pour bien mettre en garde contre les possibles traces avec ce stylo! Intéressant ce stylo à patchwork, on va aller regarder ça de plus près 😉

  5. Super ce petit article ! Je suis pourtant déjà pas mal équipée … mais je découvre l’ouvre boutonnières et ça a vraiment l’air pas mal ( dit la fille qui a déjà trucidé quelques pièces au dernier moment en raison d’un coup de découd-vite aventureux …)
    Pour le stylo friction, attention en effet aux traces blanches qui restent ou réapparaissent après coup …

    1. Orageuse dit :

      Et oui, quand le découd-vite nous a trahis une fois, impossible de lui refaire confiance ensuite 😀
      Pour le Frixion, nous avons ajouté un petit “edit” dans l’article pour bien mettre en garde contre les risques que vous évoquez. Merci en tous cas pour votre petit mot!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.